Home Vie Quotidienne Conso Sans mobile apparent
Sans mobile apparent

Sans mobile apparent

55
0

« Tout le monde en a un » ? Eux non ! Ils se tiennent à l’écart de l’élan majoritaire, ils ne souhaitent pas posséder ce qui semble socialement désirable, et surtout ils semblent très bien se passer de cet objet qui nous apparaît désormais in-dis-pen-sable. Eux, ce sont les « sans mobile apparent », ceux qui, dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle, n’ont pas de téléphone portable. Pour autant, sont-ils vieux-jeu, voire hors-jeu ? Peut-on encore se passer d’un téléphone mobile en 2016, peut-on refuser cet appendice électronique sans apparaître complètement déconnecté ?
Pour le savoir, il faut lire « Sans mobile apparent », de Bertrand Bergier. Une enquête sociologique passionnante fondée sur les témoignages de 527 ascètes du mobile qui expliquent leurs motivations, et pour certains les raisons de leur « mobilophobie », un tour de force dans un pays qui compte 72 millions de téléphones portables pour 66 millions d’habitants !

Un Français sur 10 n’a pas de téléphone portable

Sont-ils une communauté de farfelus marginaux ? Pas tous à fait : 11% de la population française, entre 17 et 70 ans, se passent de mobile, soit 1 Français sur 10, ce n’est pas négligeable. Bien sur, les chiffres sont à affiner avec des variables notamment liées à l’âge et au statut professionnel: seuls 1 % des 18-24 ans n’en possèdent pas, contre 44 % des plus de 70 ans. Seuls 5 % des diplômés de l’enseignement supérieur n’en ont pas, contre 33 % des non-diplômés. Mais ce n’est seulement une fracture économique ou générationnelle. Ce sont aussi deux conceptions du monde qui se dessinent entre les auto-suffisants qui refusent ce fil à la patte, et les ultra-dépendants qui ont besoin d’être connectés au monde, aux amis ou au travail presque non-stop.

Parmi les raisons les plus citées pour se passer de téléphone, les « sans » mettent en avant le sentiment d’être « envahi », le coût ou encore l’envie de tranquillité. Particulièrement intéressant, le témoignage des « ex » : ceux qui ont eu un téléphone mobile, et qui ont fini par s’en débarrasser. Eux revendiquent le droit à la déconnexion, mentionné par 31 % des personnes qui ne supportent pas les sonneries stridentes, les musiques agressives et les appels intempestifs.

La nocivité des ondes

Enfin, même si elle n’arrive qu’en 4 ieme position des motivations, la crainte sanitaire n’est pas négligeable non plus : la nocivité supposée de l’objet, notamment la crainte des ondes, concerne 22 % des personnes interrogées.

Curieusement, la résistance à la société de consommation, ou le souci écologique de ces composants électroniques extrêmement polluants, ne font guère recette : moins de 10 % des personnes interrogées les invoquent comme raison première. Il faut dire que ces « sans portables » ne sont pas déconnectés pour autant : la majorité des personnes ne possédant pas de téléphone mobile n’en ont pas moins accès aux outils de communication. Beaucoup utilisent en effet un ordinateur pour Internet et possèdent bien sûr un téléphone fixe.

On peut vivre sans téléphone portable, sans télé, sans GPS.

Pour rappel, la population française passe en moyenne 4,1 heures par jour sur internet, dont une heure via son téléphone mobile L’auteur, Bertrand Bergier, est professeur de sociologie à Angers. En 2010, il avait déjà finement décrit un autre univers de « sans » : les sans télé, sous le titre amusant de « Pas très cathodique » Et ces études sur les pratiques minoritaires éclairent finalement nos pratiques majoritaires et massives : oui, on peut vivre sans téléphone portable, sans télé, sans GPS.

Et non, ce ne sont pas seulement des postures branchées ou des discours de militants ultra-minoritaires. Seul bémol, on regrette juste de ne pas être plus renseignés sur les pratiques alternatives : que font les « sans téléphone » et les « sans télé » du temps qu’ils n’ont pas passé devant leur écran ? Lisent-ils plus ? Militent-ils plus ? Voient-ils davantage leurs amis ? Sur terre.tv, cette semaine, vous trouvez plein d’idées pour recycler vos vieux téléphones et occuper votre temps hors connexion !

(55)

Commentaires

News

logo-2013

Envoyer à un ami