Home Vie Quotidienne Santé et environnement Un test de dépistage du cancer du pancréas créé … par un ado de 16 ans

Un test de dépistage du cancer du pancréas créé … par un ado de 16 ans

Un test de dépistage du cancer du pancréas créé … par un ado de 16 ans
0
0

Un jeune américain de 16 ans a mis au point un test de détection précoce du cancer du pancréas. Celui-ci ne coûte que deux centimes d’euros, prend cinq minutes à réaliser et serait fiable dans plus de 90% des cas.

Jack Andraka est ce qu’on appelle un génie. Il a réalisé ses premiers travaux dans le cadre de son cours de biologie, alors qu’il n’est encore qu’au collège. C’est à la suite du décès d’un ami de sa famille, qu’il décide de choisir ce sujet d’études.

Il a envoyé son projet à 200 professeurs, et reçu 199 refus, jusqu’à ce que l’un d’eux, le Dr Anirban Maitra, professeur d’oncologie et d’ingénierie biomoléculaire à la prestigieuse université Johns-Hopkins, à Baltimore, lui donne sa chance en mettant à sa disposition son laboratoire pour développer son invention.

Son procédé fonctionne comme un test sanguin : une goutte de sang déposée sur du papier permet de détecter la mésotheline, une protéine qui pourrait confirmer la présence du cancer du pancréas chez un patient.

Cette protéine est produite par les cellules cancéreuses : si elle se retrouve en très grande quantité dans le corps, alors cela indique le développement du cancer du pancréas, des poumons ou encore des ovaires.

Sa méthode de dépistage est en effet 28 fois plus rapide, 400 fois plus sensible et bien moins onéreuse que les méthodes actuelles. Mais cette nouvelle rend la communauté scientifique sceptique, qui espère que ce test ne donnera pas de fausses espérances aux personnes malades.

Rappelons que le cancer du pancréas est l’un des cancers les plus redoutés par les médecins. Dans une très grande majorité des cas, le diagnostic est tardif et les chances de guérison sont extrêmement faibles. En 2010, plus de 10 100 nouveaux cas ont été détectés, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Pour cette découverte, Jack Andraka a tout de même reçu le Grand prix 2012 de l’Intel international science and engineering fair, une compétition scientifique prestigieuse. Aujourd’hui étudiant à l’université John Hopkins (à Baltimore), le jeune homme souhaite étendre son test aux cancers du poumon ou des ovaires.

Voir sa conférence TED (en anglais)

Commentaires