Home Vie Quotidienne Santé et environnement Des chercheurs qui trouvent !

Des chercheurs qui trouvent !

Des chercheurs qui trouvent !
27
1

« Des chercheurs qui cherchent, on en trouve ; des chercheurs qui trouvent, on en cherche ! ». Attribuée – peut-être à tort- à De Gaulle, soit disant prononcée en 1965, la formule a fait mouche : 50 ans plus tard, on la sert encore pour critiquer la recherche fondamentale ultra-pointue, par opposition aux recherches appliquées, censées déboucher sur des solutions concrètes, comprenez : rentables !

Défendre la recherche face aux principes gestionnaires

Pourtant, il s’agit d’un contre-sens historique car dès sa naissance, la Vème République s’est engagée dans une politique de recherche extrêmement ambitieuse. De 1958 à 1960, le budget du CNRS a augmenté de 75%, et dans le même temps, les effectifs de chercheurs passaient de 3 000 à 3 800 ! Des chiffres qui font rêver aujourd’hui dans les Laboratoires où l’on manque de moyens et d’effectifs. En 1959, lors de l’inauguration de l’Institut d’optique électronique de Toulouse, le discours du général de Gaulle défendait d’ailleurs la réflexion scientifique fondamentale face aux principes gestionnaires : « Quoi que l’on fasse, cependant, tout peut dépendre, tout à coup, de l’éclair imprévu et imprévisible qui jaillit d’un cerveau. Il n’y a aucune raison pour que la France n’enfante pas demain, comme elle l’a fait hier, de ces hommes exceptionnels. ».

C’est peut-être Mai 1968, et la révolte née dans les Universités, qui fera peu à peu basculer le discours généreux du Général vers une critique à peine voilée de ces chercheurs à vie « qui ne trouvent pas ». Ainsi, critiquant la Loi Faure qui accordait l’autonomie des Universités, le général déclarait « Autrement dit, il pourra rester chercheur même s’il ne trouve rien et surtout à partir du moment où il ne sera plus d’âge à rien trouver. » Là, résident sans doute les prémices de la fameuse formule sur les chercheurs qui cherchent…

La Recherche, incubateur d’applications concrètes et industrielles

Mais laissons-là les querelles d’historiens pour nous réjouir des succès d’aujourd’hui : malgré des budgets toujours plus serrés, malgré le désarroi et la grande misère des laboratoires universitaires, la Recherche avance et continue d’attirer les jeunes vocations et d’engranger des succès. Avec 300 brevets environ publiés chaque année, le CNRS figure parmi les dix premiers déposants français ! Cette semaine, nous vous proposons une incursion dans les laboratoires, auprès de jeunes chercheurs dont les travaux révolutionneront peut-être nos vies demain !

Commentaires