Home Catégories Arts-culture Mathématiques au jardin
0

Mathématiques au jardin

Mathématiques au jardin
0
0

Notre série : Le jardinage bio, c’est vraiment fait pour les nuls !! S’il y a un domaine où l’écologie simplifie la vie, c’est bien le jardin. Logique, facile, économique, elle a une vertu encore : celle d’aimer les fainéants. Episode 3 : on ne jette rien.

Parce que voilà, remplir des sacs à végétaux c’est une belle corvée. Rendez-vous compte : vous avez débarrassé vos rosiers de leurs rameaux morts, vos bras sont bien griffés, et maintenant il vous faut éliminer les restes en débitant les branches en petits bouts d’environ 15 cm tout ça pour que ça rentre dans le sac. Cela dit, pendant que vous coupez les cheveux en quatre, vous avez tout le loisir de faire des mathématiques : mon rosier grimpant couvre mettons 25m2 de façade, le tailler équivaut à remplir un sac, j’ai été acheter le sac, environ 1 euro pièce, avec ma voiture, je passe bien 30 minutes à le remplir, un camion roulant au diesel passera dans quelques jours le ramasser, camion que je finance de mes impôts locaux, son contenu ira au mieux dans un centre de méthanisation qui produira une énergie, dans 1 mois, je recevrai ma facture d’électricité non diminuée avec un dépliant « réduisons vite nos déchets ». Votre tête bout, que faire ? Remplir un minimum de sacs. Donc réutiliser et recycler.

Leçon numéro un : on fait bosser les autres ! Ici, les éléments naturels : lombrics, bactéries… tous les microorganismes du sol capables de tailler menu vos déchets végétaux à votre place. Bref, on fait du compost ! Trouvez dans votre jardin un endroit discret et à même le sol, entassez vos déchets, évitez les débordements déplacés, recouvrez d’une bâche ou de paille…, laissez bouillir au soleil et aérez régulièrement avec une fourche. Si l’on peut quasiment tout composter (épluchures comprises), la loi de la sélection « naturelle » s’applique : écartez les individus malades du lot, les toxiques (souvent les résineux) et sachez que les gros débris se dégradent très lentement. Les premiers, tôt ou tard, iront dans des sacs, à moins que vous ne soyez autorisé à incinérer. Mais que faire des résineux, tels thuyas ou cyprès : en bon humain que vous êtes, laissez choir les déchets aux pieds de vos haies (poussées de quelques années), ils jouent le rôle d’herbicide naturel. Et les déchets XXL maintenant ? Comptez sur la fabuleuse complémentarité de la nature. Réservez les bois de plus de 4cm pour votre cheminée. Offrez donc quelques belles bûches à un voisin qui possède une broyeuse à végétaux. Profitez-en pour lui emprunter et mouliner ainsi vos rameaux secs de moins de 4 cm de diamètre, étalez sur vos plates bandes, mettez à sécher le reste et sortez la chaise longue. Pourquoi ? Parce que vous avez désherbé vos plates bandes et même votre potager pour la dernière fois cette année : 5cm d’épaisseur de copeaux de bois se dégradera en environ 1 année et empêchera tout ce qui se trouve en dessous de pousser. Ca a du bon les maths, vous ne trouvez pas ?

Source : Beaucoup d’exercices matheux et un livre d’enfer : « Compost et Paillage au jardin », de Denis Pépin, aux éditions Terre Vivante, 18 euros.
tags:
Commentaires