Home Techno / Sciences Web/médias Blockchain : le futur se crypte aujourd’hui
Blockchain : le futur se crypte aujourd’hui

Blockchain : le futur se crypte aujourd’hui

72
0

Blockchain, ça ne vous dit rien ? Non, il ne s’agit pas du dernier jeu débilo- chronophage à pratiquer sur votre smartphone, mais « juste » d’une écriture comptable d’opérations numériques, partagées entre de multiples parties prenantes, une technologie révolutionnaire qui pourrait très prochainement bouleverser notre quotidien, comme le fit Internet !

Blockchain, une révolution technologique silencieuse

Aujourd’hui, dans le monde digital, chaque interaction que vous avez en ligne repose sur une autorité centrale à qui vous accordez votre confiance : que ce soit votre banque quand elle vous adresse votre relevé de compte, votre messagerie lorsqu’elle vous dit que votre courriel a bien été envoyé, ou votre logiciel antivirus qui vous informe que tout est sous contrôle : vous les croyez parce qu’ils font autorité, parce que vous payez leurs services ou encore parce qu’ils font appel à des « tiers de confiance » » centralisés (banques, notaires, cadastre…)

Mais comment être certain, lorsque vous payez avec votre carte bleue en ligne, que le site marchand est vraiment sécurisé, qu’il ne stocke pas vos informations bancaires et qu’elles ne seront pas piratées par la suite ? De A (vous)  à B (le marchand), il n’y a qu’une interaction, avec éventuellement un passage par C (le tiers de confiance). Deux interactions au maximum, ciblées, centralisées, identifiées et donc facile à pirater.

A l’inverse, la blockchain (en français, chaîne de blocs) crée un enregistrement événements déjà réalisés ou en cours de réalisation dans le monde digital. Et c’est enchaînement de ces blocs, leur démultiplication et leur décentralisation entre une multitude d’acteurs, qui authentifie l’ensemble de la séquence et permet sa réalisation.

La France s’emballe à son tour

La monnaie électronique Bitcoin est l’exemple le plus célèbre de blockchain, mais ses applications sont en train de gagner l’ensemble des pratiques digitales. L’Estonie, qui sécurise la plupart de son infrastructure bancaire avec une blockchain, se targue d’avoir le taux de fraude à la carte bancaire le plus bas de toute la zone euro. Au Ghana, où 90% des zones rurales ne sont pas répertoriées, une ONG utilise la même technologie pour créer et authentifier un registre cadastral transparent et infalsifiable.

Et en France, on s’emballe aussi : Bercy a directement contacté les  promoteurs français de la blockchain , deux étudiants de l’école supérieure de Commerce de Paris, agés de 21 ans, Depuis, c’est l’effervescence politique et économique : auditions à l’Assemblée nationale et au Sénat, annonces ministérielles, grandes conférences…Les potentialités sont immenses et prometteuses : demain, dans les villes connectées et « intelligentes », les blockchain assureront la sécurité numérique de nos instruments financiers, de nos certificats et diplômes, de nos données de santé et pourquoi pas de nos votes !

Juste une technologie, invisible et sans conséquence pour le citoyen/consommateur ? Pas du tout ! Par sa philosophie et sa synergie décentralisée, traçable mais confidentielle, la Blockchain pourrait aussi demain transformer les rapports sociaux, les entreprises et l’environnement.Voila pourquoi, si vous ne vous intéressez pas à la blockchain, la blockchain s’intéressera à vous ! A suivre, notamment dans ses applications environnementales, auxquelles nous consacrerons un prochain article.

En savoir plus : le blog des étudiants de l’école de Commerce de Paris

(72)

tags:
Commentaires

News

logo-2013

Send this to a friend