Home Biodiversité « Sur la piste des grands singes », au Jardin des Plantes

« Sur la piste des grands singes », au Jardin des Plantes

« Sur la piste des grands singes », au Jardin des Plantes
16
0

Les grands singes (chimpanzés, gorilles et orangs-outans) sont nos plus proches parents, mais que connaissons-nous vraiment d’eux ?

Du 11 février 2015 au 21 mars 2016, l’exposition « Sur la piste des grands singes », conçue par le Muséum national d’Histoire naturelle, propose au public de partir à leur rencontre dans leur environnement, en lien étroit avec les populations qui cohabitent avec eux.

Guidés par les scientifiques qui feront partager leur travail sur le terrain, les visiteurs découvriront la vie des grands singes au sein de la forêt tropicale et les spécificités liées à chaque groupe ou à chaque espèce.

L’exposition aura également pour but de sensibiliser aux graves menaces qui pèsent aujourd’hui sur toutes les espèces de grands singes et de présenter des actions à mener pour leur sauvegarde.

Dégradation de l’habitat, chasse, trafic, maladies… tous sont en danger d’extinction mais il est possible et urgent d’agir.

Dans le cadre de l’exposition, le Muséum lance une campagne d’appel aux dons pour aider à lutter contre le braconnage et à oeuvrer pour la sauvegarde des chimpanzés dans le Parc national de Kibale en Ouganda.

Dans le parc national de Kibale, dans l’Ouest de l’Ouganda, les chimpanzés sont les victimes indirectes d’une chasse non sélective et illégale. Des pièges, collets fabriqués avec des câbles de vélos, sont posés par des villageois dans la forêt et à la bordure du parc pour capturer du gibier – antilopes, cochons sauvages.

Les chimpanzés qui arrivent à se dégager du piège à force de se débattre s’en échappent le plus souvent avec le câble entré profondément dans la chair de leurs membres – autour des doigts, du poignet, de la cheville – et le gardent des mois, voire des années, jusqu’à ce que ces parties de membres se nécrosent et tombent.

Aujourd’hui, le travail des chercheurs du Muséum dans la zone de Sebitoli, à l’extrême nord du parc, a permis de découvrir que plus d’un tiers des 80 chimpanzés identifiés ont des mutilations causées par ces pièges. Le Muséum lance donc une campagne d’appel aux dons dont l’objectif est de limiter au plus vite le braconnage des chimpanzés de cette zone et de sensibiliser les populations locales aux conséquences de ces pièges sur les chimpanzés, espèces protégées, et les enjeux de leur préservation.

Le Muséum s’engage :

Les 2 et 3 avril prochain, un symposium consacré à la lutte anti-braconnage sera organisé sur le site du Jardin des Plantes et au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. A travers plusieurs rencontres, ce symposium permettra de faire émerger des actions concrètes visant à diminuer les menaces qui pèsent sur les grands singes autour de quatre thématiques : Quels besoins en formation ? Quelles alternatives à la viande de brousse et au commerce d’animaux vivants ? Quels rôles pour la certification, en lien avec le dérèglement climatique ?

A cette occasion, le Muséum reversera une partie de sa recette de billetterie de l’exposition « Sur la piste des grands singes » du vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 avril. Cette somme rejoindra les dons des particuliers récoltés depuis l’ouverture de l’exposition afin d’aider à la sauvegarde des chimpanzés d’Ouganda.

À quoi servent les dons ?

– À financer le recrutement et la formation de gardes pour les patrouilles de retrait des pièges, l’achat de leur équipement de terrain (tenues, sacs à dos, lampes frontales…) et de matériel technique (GPS, appareil photo) pour l’enregistrement et le suivi des actions (rapport régulier avec cartographie des pièges). Les gardes se déplaceront sur l’ensemble du territoire des chimpanzés (25 km2) de Sebitoli afin de désamorcer les pièges.
– À financer plusieurs jours de sensibilisation par mois auprès des habitants vivant et travaillant autour du parc et dans les écoles les plus proches des lieux de collecte des pièges.

Comment s’y prendre ?

Les dons peuvent être faits dès maintenant par chèque et envoyés par voie postale, accompagnés d’un formulaire téléchargeable sur le site de l’exposition grandssinges.fr. Dès la mi-mars, une plateforme de dons en ligne sera opérationnelle, accessible également sur la page dédiée du site grandssinges.fr.

****

+ d’infos sur la campagne d’appel aux donsICI

Infos sur l’exposition sur www.mnhn.fr/fr/grands-singes

 

Commentaires