Home Planète Risques majeurs A Bure, le nucléaire touche le fond

A Bure, le nucléaire touche le fond

A Bure, le nucléaire touche le fond
0
0

Et si nous vous disions qu’un immense complexe de stockage des déchets radioactifs était construit près de chez vous …

Vous penserez soit à un mauvais cauchemar ou à un scénario de science fiction ? Et bien pas vraiment, puisqu’en France, nous avons un site similaire à celui d’Onkalo en Finlande, traité dans le documentaire de Michel Madsen, Into Eternity.

En effet, sur la commune de Bure, à la frontière entre les départements de la Meuse et de la Haute-Marne, se situe un « laboratoire de recherche scientifique souterrain », creusé à 490m sous terre.

Son objectif ? Tester la roche et les moyens de confinement pour le stockage des déchets radioactifs de longue durée, de haute et moyenne activité. Un simple laboratoire donc. Enfin, en apparence …

L’Andra (Agence Nationale pour la Gestion des déchets radioactifs), qui est en charge du projet, l’assure : ce laboratoire n’accueillera aucun déchet radioactif. Pourtant, ce qui ne devait rester qu’un projet expérimental pourrait bien déboucher sur le stockage effectif des déchets, à quelques kilomètres de l’actuel laboratoire…

Pour faire le point sur la situation, notre partenaire TerreTv a interrogé le journaliste Ben Cramer, auteur de « La descente aux enfers nucléaires ». Retrouvez le reportage de TerreTv ICI

 Pour comprendre un peu mieux la situation, nous avons également contacté le CEDRA (Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs) afin qu’il réagisse à ce reportage.

Nous vous invitons à consulter le communiqué que le collectif nous a envoyé à propos du site de Bure. Celui-ci apporte ses réponses sur des questions telles que pourquoi le choix de la commune de Bure ?, quels enjeux politiques pour le village, mais aussi les risques ? Et il aborde surtout les dangers de ce projet. En effet, selon le CEDRA,  « le sous-sol du vaste plateau de BURE n’est pas « sec » et renfermerait de nombreuses nappes phréatiques« , tout comme les couches géologiques composant le sous-sol de BURE qui sont inclinées et non pas horizontales, ce qui pourrait être un véritable désastre si des failles venaient à se creuser.

En attendant qu’un débat public soit prévu pour 2012/2013, voilà de quoi soulever de sérieuses interrogations mais aussi nourrir de nombreuses réflexions …

Retrouvez le site du CEDRA

 

Commentaires