Home Planète Réchauffement climatique Il n’a jamais fait aussi chaud sur Terre
Il n’a jamais fait aussi chaud sur Terre

Il n’a jamais fait aussi chaud sur Terre

61
0

En toute logique, en ce 21 juin, vous auriez dû lire un édito réjouissant, consacré à l’arrivée de l’été, ou à la Fête de la Musique. Mais en raison d’un mot d’ordre de grève du soleil, l’été semble officiellement décalé ! En tout cas dans la partie nord de la France, les amateurs de musique seront bien détrempés, comme les imprudents qui ont choisi de poser leurs vacances fin juin.

Mais ces aléas ne sont rien. Le vrai danger, c’est que cette météo pourrie nous cache une information bien plus grave : le mois dernier a été le mois de mai le plus chaud sur le globe jamais enregistré depuis qu’on procède à des relevés de températures.

On dépasse de 1,06 degré

la temperature moyenne du 20e siècle.

Et il ne s’agit pas d’un épisode isolé, mais bien d’une série puisque c’est le treizième mois consécutif à battre un record de temperature. Les deux premiers mois du printemps 2016, mars et avril, ont également vu le thermomètre à des niveaux sans précédent dans les annales pour cette période de l’année, dépassant de 1,06 degré la moyenne du 20e siècle.

Une tendance particulièrement préoccupante : « L’évolution du climat que nous observons à ce stade cette année est de nature à nous alarmer », a récemment commenté David Carlson, directeur du programme mondial de recherche sur le climat à Genève. Le scientifique pointe « des températures exceptionnellement élevées, des taux de fonte des glaces arctiques en mars et mai qu’on ne voit pas normalement avant juillet et des précipitations exceptionnelles ». Selon lui, « la forte intensité du courant El Nino explique seulement une partie de ces températures élevées », pointant du doigt l’augmentation des gaz à effet de serre provenant des activités humaines.

Voici un petit tour du monde de ces dérèglements climatiques : la chaleur a été particulièrement prononcée dans l’Arctique, ce qui a entraîné une fonte annuelle très précoce de la banquise et des glaciers du Groenland. En Finlande, la température moyenne en mai a été de 3 à 5°C au-dessus de la moyenne, tandis que l’Alaska a connu son printemps le plus chaud jamais enregistré. Les eaux océaniques plus chaudes ont également contribué à un blanchissement sans précédent de la Grande Barrière de Corail, selon l’ONG australienne The Climate Council.

Les températures record en mai ont été accompagnées d’autres événements météorologiques extrêmes, dont de fortes précipitations en Europe, comme en France, et dans le sud des Etats-Unis.

Pas de printemps, et un été pourri ? Même si l’automne en contrepartie s’annonçait radieux, ce ne serait pas forcément une bonne nouvelle. Ni pour la chaîne alimentaire animale, ni pour les épidémies, ni pour notre potager. Ce printemps, déjà les productions maraîchères qui ont survécu aux inondations sont vendues hors de prix. Demain, quand le cycle des saisons sera bouleversé, faudra-t-il manger hors-sol ? Alors en ce jour de célébration, écoutons de la bonne musique, laissons entrer le soleil (s’il veut bien se montrer) et restons mobilisés pour que l’été soit chaud, mais pas trop !

(61)

Commentaires

News

logo-2013

Send this to a friend