Home Planète Pollution et déchets Véhicules propres : une directive controversée

Véhicules propres : une directive controversée

Véhicules propres : une directive controversée
0
1

20 euros par gramme de CO2 en trop et par voiture en 2012, et jusqu’à 95 euros en 2015 ! La Commission européenne souhaite administrer des sanctions aux constructeurs n’atteignant pas leurs objectifs de réduction d’émissions de CO2.

Dès 2012, selon l’objectif retenu par Bruxelles en début d’année, la Commission européenne a proposé le mercredi 19 décembre que les voitures neuves n’émettent plus en moyenne que 120 g de CO2 par kilomètre, contre environ 160 actuellement. Si cette proposition reste en l’état, les constructeurs automobiles devront réduire les émissions des moteurs des voitures à 130 grammes sur l’ensemble du parc automobile neuf vendu en Europe. Les dix autres grammes devront être gagnés par « une amélioration des pneumatiques, une climatisation plus économe, la mise en place d’indicateurs de changement de vitesse ou encore un recours accru aux biocarburants. »

Seul écueil et non le moindre : ni les responsables politiques des Etats membres, ni les constructeurs automobiles, et encore moins les associations écologistes des différents pays, ne trouvent leur compte dans ce texte.

Photo Flickr : Iceman75

L’Association des constructeurs automobiles européens a ainsi mis en garde contre des coûts « disproportionnés par rapport aux gains environnementaux ». Et les organisations écologistes ne sont pas davantage convaincues. France Nature Environnement, le Réseau Action Climat et Agir pour l’Environnement ont vivement réagi parlant de « stratégie poussive » et de « multiples reculs ». Ils déplorent notamment que les sanctions maximales n’interviennent pas dès 2012, que le seuil de rejet à l’initiative des constructeurs n’ait été porté qu’à une moyenne de 130 g contre 120 initialement ; et que ce seuil ne soit pas imposé à chaque marque, mais constitue une moyenne à atteindre sur l’ensemble de la flotte en Europe.

Avant d’aboutir, cette proposition devra être adoptée en commun accord avec le Parlement européen et les ministres des pays membres. D’ici là, quelques retouches pourraient voir le jour…

Parallèlement à l’annonce de la proposition de directive sur les émissions de CO2 des véhicules neufs, la Commission européenne a présenté, mercredi 19 décembre, une proposition de directive qui introduit des critères environnementaux dans les marchés de véhicules acquis par les pouvoirs publics et par les exploitants de services de transport public. Les seuils des émissions de CO2, des émissions de polluants et de la consommation de carburant pendant toute la durée de vie du véhicule deviendront des critères d’attribution des marchés d’abord facultatifs, puis obligatoires à partir de 2012. Cette proposition, qui concerne l’ensemble des véhicules, est la révision d’une directive de décembre 2005 relative à la promotion de véhicules propres.

Commentaires

Les constructeurs n’ont pas besoin de délais pour construire des voitures propres.
La voiture propre n’est pas à développer, elle existe !

La voiture propre, sans essence, ni diesel, ni biocarburant et autres bricolages, existe.
Les constructeurs Honda et Mercedes sont en attente d’une volonté politique française et européenne (seul frein) de sortir du pétrole.
http://automobiles.honda.com/fcx-clarity/
La voiture hydrogène à pile à combustible n’a pas de problème d’autonomie, et la technologie est applicable aux camions et utilitaires (60 % de la pollution dite automobile)
L’hydrogène nécessaire au parc automobile européen de ce type de voiture pourrait facilement être produit dans des centrales thermiques solaire du type ce celles construites en Espagne et Israël.
http://rencontrejfm.blogspot.com/2008/01/lunion-pour-la-mditerrane-isral-au.html
http://www.actu-nvironnement.com/ae/news/espagne_solaire_concentration_ps10_seville_2434.php4

Les politiques devraient montrer un peu de courage et lancer un programme majeur de construction de centrales solaires, comme cela à été fait pour le nucléaire.
(il y a assez de soleil et place en France, Portugal, Espagne, Italie, Ex-Yougoslavie, Grèce pour produire suffisamment d’hydrogène pour l’Europe) Mais pour cela il faudrait avoir le courage de ce détacher du cartel du pétrole.
Il n’y a pas besoin d’attendre, tous les constructeurs européens sont en mesure de construire des voitures à pile à combustible hydrogène sous 7 ans en série.
Les ‘politiques’ ont juste besoin, de rendre ces types de propulsion ainsi que la propulsion entièrement électrique pour les petites voitures de ville obligatoire d’ici 7ans ( pour les voitures nouvelles).
Hélas, fini la période des hommes politiques courageux et bâtisseurs, ceux qui ont lancés, L’Aérospaciale, Airbus, TGV, Autoroutes, Le Nucléaire, Téléphonie etc., secteurs bâties pendant les ‘30 glorieuses’.
L’indépendance énergétique et un détachement du pétrole demande avant tout du courage. Nos chercheurs, ingénieurs et constructeurs ont lés compétences!
A quand des politiques à nouveau bâtisseurs, à nouveau avec les sens du devoir ?
Hélas par l’attentisme et la médiocrité de la caste politique européenne, les voitures propres viendront des pays asiatiques…..Il faudrait bousculer les constructeurs européens, cela est même une façon de les bousculer.

C’est à la caste politique d’imposer dès 2010 des courses automobiles en Europe exclusivement avec des voitures électriques à pile à combustible hydrogène. Cela animera à nouveau les courses et fera progresser les constructeurs.

Pour éliminer le CO² dans la production de l’hydrogène :
le réacteur à Algues.
http://www.enerzine.com/14/4470+un-reacteur-dalgues-pour-eliminer-le-co2+.html

Norbert von OLLESCHIK
Saint Raphaël