Home Non classé EDITO Euro2016 : la coupe est déjà pleine
0

Euro2016 : la coupe est déjà pleine

Euro2016 : la coupe est déjà pleine
50
0

Mais si on aime le football !

A deux jours du coup d’envoi de l’Euro 2016 de football, organisé par la France, ne comptez pas sur nous pour cracher à-priori sur un sport populaire, accessible à tous, qui se joue partout sur la planète, avec un vrai ballon ou une vielle boite de conserve, dans des stades flambants neuf ou sur des terrains vagues. Un sport qui procure du rêve, du frisson, du lien social et parfois des modèles, jusque dans les quartiers les plus défavorisés… Mais, pour autant, la passion du foot ne doit pas faire faire oublier tout ce qui ne tourne pas rond dans le monde du ballon rond : l’idéal, les instances, les sponsors…

L’idéal pour commencer en a pris un bon coup dans la lucarne… Souvenez-vous de ce généreux slogan « Black-Blanc-Beur », qui reflétait la  fierté et la diversité d’origines des joueurs de l’Equipe de France, à l’image de la société : c’était en 1998, pas si lointain, mais 18 ans plus tard, le modèle d’intégration à la française a semble-t-il fait long feu. Les reflexes identitaires, les replis communautaires nous éloignent chaque jour de l’idéal républicain… Et pour un Zidane exemplaire ou un Pogba ambassadeur de bonne volonté auprès de la Croix-Rouge, combien de joueurs richissimes continuent de flamber en Ferrari, comme des sales gosses grandis trop vite ?  Leur conscience s’arrête au bout de leur crampon, et encore faut-il que ce crampon soit doré et sponsorisé…

 Corruptions en série, blanchiment d’argent et défiscalisation entre amis

La corruption par l’argent ensuite : on vous passe les scandales qui ont conduit aux destitutions de Jospeh Blatter, ex-président de la Fifa, et de son numéro 2 Michel Platini, ex-président de l’UEFA, tous deux inculpés pour des soupçons de pots de vins et corruption active… On vous rappellera juste la gigantesque machine à laver de l’argent sale que sont les opaques transferts de joueurs. On vous rappellera aussi que les plus grands clubs de football sont devenus des entreprises ultra-rentables, dont l’actionnaire est d’abord un investisseur plus préoccupé de son amortissement financier que de l’idéal sportif égalitaire.

Juste un exemple ? Le PSG, club champion de France cette année, appartient au Prince Al Thani, émir du Qatar, le même qui s’apprête à racheter le domaine de Grignon, sur le Plateau de Saclay au sud de Paris et à y raser la plus grande ferme-école d’Ile de France pour y installer son futur centre d’entrainement !

Quand aux avantages fiscaux, on vous renvoie à l’excellent papier de nos confrères d’Alternatives économiques   : oui, l’UEFA a été exemptée d’impôts sur les bénéfices de l’événement qu’elle organise dans 10 villes de France pendant un mois, et oui, c’est exorbitant du droit fiscal des sociétés ! C’est Amazon et Uber mais version adoubée – et négociée-  par les décideurs politiques !

Un Euro2016 plus vert : on attend toujours

L’hypocrisie des instances du football, enfin,  confortées par leurs chers sponsors : il y a un peu moins d’un an, Jacques Lambert, président du comité d’organisation de l’Euro2016, affichait des propositions ambitieuses et comptait placer la manifestation sportive sous le signe du « développement durable » … Par exemple ? Euh, on allait voir ce qu’on allait voir : le discours était assez fumeux et émaillé de déclarations générales pour passer pour vertueux dans les médias grand public avides, quelques mois avant la COP 21, d’illustrer les efforts français en matière d’environnement … Mais la Conférence Climat  est passée, et des engagements de Monsieur Lambert, nous n’avons rien vu… Avec son Monsieur Environnement à l’UEFA (oui, oui, il existe un Monsieur « Environnement  »à l’UEFA,  il s’appelle Neil Beecroft !), il promettait notamment de placer l’Euro2016 sous le signe de la gestion et du recyclage des déchets; il louait l’optimisation de la consommation d’énergie et d’eau et l’approvisionnement en produits et services. Il y aurait même, promettait le duo,  un passeport « éco-supporter » décerné aux spectateurs les plus vertueux… Un an après –quelle surprise !- on a beau chercher, nulle trace de ces vertes promesses sur le site officiel de l’Euro2016.. Mais promis, si vous les dénichez, on accepte de disputer un match de foot contre vous …

En revanche, sur le même site , les sponsors officiels figurent en bonne place, et quels sponsors : Adidas, Coca-Cola, Mc Donald, FdJ, … : que des gentils mécènes  bien connus pour leur engagement sincère et efficace en faveur de l’environnement…

Alors, ne boudons pas toute la compétition et les festivités autour… Mais faisons-le avec discernement : et si au lieu d’être Black ou Blanc ou Beur, on était juste tous des …Bleus ?  Ou mieux encore tous des Verts ? Pas les Stéphanois de 1976, ni EELV de 2016, juste des citoyens conscients et cohérents ! Prenons ce qu’il y a de bon à prendre dans les prochaines rencontres : l’adrénaline, l’esprit du sport, la fête, le partage, et laissons le sale business à ceux qui croient en vivre… On peut aimer le football sans boire un soda ni ne penser qu’à l’argent, on peut célébrer la diversité à travers d’autres manifestations que sportives, on peut supporter des équipes de foot mais aussi des initiatives citoyennes, et surtout on peut pratiquer plein d’autres sports, plus respectueux de la nature  : tous les détails sont dans nos vidéos sur terre.tv, à vous de jouer, la balle est dans votre camp !

Commentaires