Home Médias Vert... de rage ! Ecologie et croyances religieuses
1

Ecologie et croyances religieuses

56
1

Voir l'image en plus grandeLes Indiens d’Amérique : Les tribus indiennes sont nombreuses et leurs croyances et leurs rites sont différents. On ne peut véritablement parler du peuple indien, tellement celui-ci, sur le plan culturel et spirituel, est divers. Mais on peut tout de même trouver quelques points communs. Selon JM Pelt : « Les Indiens ignorent les catégories mentales, sans doute héritées des Grecs, qui nous conduisent à discriminer nature et culture, corps et esprit, réel et imaginaire…» On trouve chez toutes les nations indiennes une nature enchantée par une multitude de forces spirituelles que chaque nation ait apprivoisé sa manière, reconnaissant cependant toujours la primauté du Grand Esprit à l’origine de toute chose. Pour l’Indien, le territoire est sacré, il n’existe et ne se comprend qu’à travers celui-ci. Et le rapport à la nature est vécu dans le cadre de ce territoire, sorte de grand corps vivant dont l’homme n’est qu’une partie. Ainsi, les croyances indiennes poussent au respect de la nature. Derrière chaque animal, plante ou pierre vit un esprit, auquel il faut accorder le respect qu’il se doit.

L’Hindouisme : C’est l’une des plus vieilles religions du monde encore pratiquées. Son origine remonte à la civilisation de l’Indus qui naquit vers 2500 av. J.-C. Avec plus de 900 millions de fidèles, l’hindouisme est actuellement la troisième religion la plus répandue dans le monde. La particularité de l’hindouisme est de n’avoir ni prophètes ni dogmes centraux. Se présentant comme un ensemble de concepts philosophiques, L’hindouisme croit en une loi universelle à laquelle lui et la nature sont soumis : le dharma. Il existe dans la nature un ordre profond : un « chemin » à suivre, « une loi naturelle » à respecter. Très religieux, l’hindou voit dans la nature des signes l’appelant vers cet ordre supérieur, Dieu ou l’absolu.

Le Bouddhisme : C’est l’un des grands systèmes de pensée et d’action orientaux. On peut le considérer comme une philosophie en tant que mode de vie, une spiritualité ou une religion. Le bouddhisme s’inscrit dans une démarche écologique avant l’heure. L’amour et la protection de la nature sont au cœur des croyances bouddhistes, car l’idée du respect absolu de la vie, de toute vie, et la condamnation de toute violence dominent. Si le bouddhiste est parfois considéré comme un écologue avant l’heure c’est parce que ses croyances sont fondées sur des cycles de vies et que l’alliance avec la nature et la sobriété dans la consommation sont pour lui les deux piliers de la sagesse.

Le Taoïsme : C’est à la fois une philosophie et une religion chinoise. C’est l’« enseignement de la Voie ». Si l’occident et les religions monothéistes opposent les contraires : le bien et le mal, le licite et illicite… le taôisme fait le contraire, pensant l’univers comme un champ de forces imbriquées, emboîtées. Le tao fait un éloge de la nature et de la spontanéité. Dans les textes la nature est omniprésente. Il est important de se couler dans le flux de la vie sans s’y opposer, sans lutter : c’est le « non agir ».

L’islam : Originellement, l’islam n’a pas été créé dans des vallées où la végétation est luxuriante, mais au cœur du désert d’Arabie. La vision de la nature est donc différente. Les liens entre homme et nature se font dans les jardins aménagés et dans les oasis. Et l’élément manquant, limitant, est l’eau. La nature est, là encore, sacralisée. Le paradis est décrit comme un jardin où elle est omniprésente. En persan, « jardin » se dit « paradis ». Allah a fait de l’homme le gardien de sa Création sur terre. L’homme est son lieutenant, il doit protéger la Création. De nombreuses sourates insistent sur le caractère ordonné, équilibré cohérent harmonieux, mesuré qui explique le profond équilibre de la nature, et d’autres, non moins nombreuses, insistent sur les prédations résultant d’une mauvaise gestion par l’homme de cette même création. L’idée dominante à travers ces textes est : celui qui abîme la terre sera puni, et celle-ci ne manquera pas de se venger.

Photo Flickr : XŤЯΣΛМ i

Commentaires

Bonjour! Je salut,votre initiative et pour que ce commentaire prenne tout son sens,notre combat et le même depuis 20 ans date à laquelle où j’étais régisseur de la salle de Puy ST Vincent et avait déjà l’amitié de Jean Yves Casgha,de Jean Pierre Petit, de Jean Marie Pelt et des autres, Jean Yves ainsi que Jean Pierre petit, m’avait à l’époque sollicité pour réaliser une enquête au lieu dit Les Mées, pour explorer un mystère non résolue, depuis et suite à cette rencontre, sachant que Jean Pierre Petit était intéressé par la cosmologie des premiers peuples de la terre et de toute leurs spiritualités, nous avions confondus à l’époque ces expériences et les miennes, quant à ce sujet, nous avons aboutit en 2006 à un semblant de premières expériences d’échanges au forum internationale des peuples Autochtones Unis en provoquant des échanges sur le devenir des générations futurs et de notre maison à tous "La Terre", de nombreux échanges ont eu lieu, ce réservoir de parrainage, de contacts reste malheureusement en stand By depuis. Je vous propose tous ces contacts possibles, puisque des représentants des quatre coins du monde étaient présent, avec quelques notoriétés tel que M Albert Jacquard ainsi que des représentants tout origines confondus, Iles de Pâques, Amérique du Nord, Amérique du Sud ,Asie, Tibet, Afrique, Australie etc… pour aboutir à une convention" indigenous for earth". Il semblerait que les préoccupations que rencontrent nos amis soit d’actualité, pour eux comme pour nous, mais ces ponts possibles reste à réaliser de manière plus évidente, pour la simple raison que ce long attachement aux lois naturels, les obligent désormais à vouloir s’allier à nos propres expériences j’accompagne, comme Eric Julien "Tchendukua" Peuple Kogis, la Nation Lakota et Les Natives d’Amérique du Nord toutes Nations confondus et ce depuis 20 ans maintenant, ils leur semblerait important de pouvoir entrer dans le débat, afin de rendre plus visible, le pourquoi de leur attachement à la terre mère et aussi parler de leurs approches cosmologique de leur existence, "Gardien de la terre", par préceptes spirituelles et philosophiques, il serait temps de pouvoir ouvrir ces débats en profondeur,cet été nous avons organisés le premier Pow Wow en France dans le Jura, la volonté de s’adjoindre à ce type de projets leur paraît essentiel, créons cette réalité, pour que ce commentaire ne reste pas lettre morte, car eux aussi se sentent concernés.Des solutions ainsi qu’une approche cohérente de tous ces problèmes semblent indispensable, passez du "à quoi bon au pourquoi pas" citation d’Albert Jacquard telle seras le choix à venir.
Bien à vous et à toutes l’équipe, pour que la lumière , la joie, la paix prennent plus de place dans nos coeurs. Mitakuyé Oyacin