Home Institutionnel Developpement durable Le Grenelle se jette à la mer

Le Grenelle se jette à la mer

0
0

Par Vincent Girard

grenelle-mer-1Après le vert, le bleu. Boosté par le succès du Grenelle de l’environnement, le ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire Jean-Louis Borloo est repartit pour un nouveau tour. C’est désormais la mer qui sera au centre des attentions dans les prochains mois à venir en matière d’environnement. Le but du Grenelle de la mer est ainsi de prolonger et d’approfondir les premiers engagements pris dans le cadre du Grenelle Environnement afin de « proposer une ambitieuse politique de la mer partagée par tous », selon les termes du Ministre de l’Ecologie. Si les groupes de travail (Etat, collectivités locales, acteurs de l’économie maritime et représentants de la société civile) ont tout d’abord été amenés à travailler « en silence », leurs conclusions dévoilées en mai ont donné l’axe majeur des prochaines décisions en la matière. L’objectif final étant de parvenir à des engagements définitifs avant la fin de l’année.

La source d’énergie du futur ?

grenelle-2Sur les nombreux sujets possibles de débat concernant l’avenir de la mer, quatre thème ont donc été retenu par le Ministère en mars dernier : Le développement « harmonieux » du littoral, le développement d’activités maritimes « compétitives et soutenables sur le plan environnemental », la valorisation des métiers de la mer, et l’instauration d’une nouvelle gouvernance aux niveaux national et international. Autant d’enjeux et de défis d’importance pour la France, dont le territoire maritime est le deuxième plus important du monde derrière celui des Etats-Unis. L’Hexagone compte ainsi près de 18 000 kilomètres de côtes, plus de 11 millions de kilomètres carrés de surface sous-marine, et des frontières maritimes avec 30 pays.

Une surface bleue énorme qui pourrait dans les années à venir être la source de nouvelles énergies. On pense notamment à la récupération de l’énergie produite par les courants de la mer, la houle de l’océan, la biomasse des fonds marins, ou les différentiels de températures… Par ailleurs, plus de 6 millions de française résident dans les communes littorales, soit 10% de la population et une densité de 315 habitants par km², trois fois supérieure à la moyenne nationale. Se pose dès lors le problème de la protection des littorales par rapport à cette présence « envahissante ».

Des millions d’espèces maritimes à découvrir

grenelle-mer-3Mais d’autres sujets sensibles, tel les quantités de poissons pêchés alors que les réserves s’amenuisent ont été abordé dans les prochaines semaines. Ainsi, selon Greenpeace, « 80% des espèces de poissons sont pleinement exploitées ou surexploitées et jamais la biodiversité marine n’a été autant menacée par les pollutions, le réchauffement climatique et l’exploitation désordonnée de ses ressources ». Mais on peut s’interroger sur une éventuelle limitation de pêche, qui placerait d’emblée la France en difficulté face à ses voisins et concurrents commerciaux. Ces derniers n’ayant toujours pas lancé leur propre Grenelle de la Mer. Le développement de l’aquaculture (pisciculture, conchyliculture, algoculture) pourrait donc apparaître comme la meilleure alternative à une pêche de masse. Enfin, certains thèmes plus particuliers seront aussi au programme de ce Grenelle. On pense notamment à la recherche scientifique (274 000 espèces marines ont été recensées sur les 10 à 100 millions estimées), aux difficultés de recrutement de la Marine nationale, ou le développement des activités sportives aquatiques.

Concernant l’agenda du Grenelle, après les conclusions des groupes de travail dévoilées le mois dernier, le mois de juin sera consacré à une concertation plus large, avec l’ouverture d’un site Internet et l’organisation d’une vingtaine de réunions pendant les Journées de la mer qui se sont déroulés du 8 au 14 juin. Une table ronde finale devra déboucher sur des engagements précis d’ici à la fin de l’année.

Pour en savoir plus :

Les rapports des quatre groupes de travail

Regardez sur TerreTv :

Le reportage sur les satellites dédiés à l’observation des mers et océans

Le reportage sur la réduction de la pollution dans la Méditerranée du Sud

Commentaires