Home Insolite Pourquoi les zèbres ont-ils des rayures ? …
Pourquoi les zèbres ont-ils des rayures ? …

Pourquoi les zèbres ont-ils des rayures ? …

10
1

A la question « pourquoi les zèbres ont-ils des rayures ? », beaucoup répondront que c’est sans doute pour se camoufler ou semer la confusion chez les prédateurs. 

Depuis plus d’un siècle, les rayures du zèbre fascinent les scientifiques et une multitude d’hypothèses ont été émises.

Mais il semblerait qu’une piste plausible pour résoudre cette énigme ait enfin été trouvée …

Jusqu’à présent, les différentes hypothèses n’avaient jamais été confrontées systématiquement dans une étude. Tim Caro, biologiste à l’université de Californie, et ses collègues américains ont donc testé ces multiples facteurs auprès de différentes espèces d’équidés, rayés ou pas.

Et le résultat de cette étude publiée mardi 1er avril sur le site américain « Nature Communications » montre que si le zèbre s’est  paré de rayures au cours de son évolution, c’est pour protéger son espèce des morsures de la mouche tsé-tsé et des taons assoiffés de sang !

En effet, les scientifiques ont trouvé des associations étroites entre la présence de rayures sur tout le corps et l’activité des taons, ainsi qu’entre les rayures sur le ventre et la présence de mouches tsé-tsé dans leur milieu. L’étude montre ainsi que les mouches parasites ont nettement moins tendance à se poser sur une surface rayée de noir et de blanc que sur une surface de couleur unie.

Les mouches parasites semblent bien être le principal facteur évolutif à l’origine de l’apparition des rayures. La parade semble d’ailleurs efficace, si l’on en croit des observations indirectes : on trouve peu de sang de zèbre dans le tube digestif des mouches tsé-tsé et le taux de prévalence de la « maladie du sommeil » (trypanosomiase africaine) est bien moindre chez le zèbre que chez son cousin, le cheval domestique (lui aussi du genre Equus), sévèrement touché dans de nombreuses régions d’Afrique.

Les chercheurs tiennent cependant à nuancer cette hypothèse car «à l’inverse, rien ne vient étayer de manière convaincante les hypothèses du camouflage, de l’évasion face aux prédateurs, de la régulation thermique ou des interactions sociales», écrivent-ils dans la revue Nature Communications.

Resta à savoir maintenant pourquoi les mouches tsé-tsé et les taons ne s’approchent pas des rayures…

 

Crédit photo : Frank Rumpenhorst – DPA – AFP

(10)

Commentaires

News

logo-2013

Envoyer à un ami