Home Evènements Festival Science Frontières 2008 Les microbes vont bientôt nous soigner

Les microbes vont bientôt nous soigner

1
0

« Les cyanobactéries seraient à l’origine de l’oxygène que nous respirons » Loïc Charpy, chercheur à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), nous présente aujourd’hui l’actualité et l’utilité des recherches sur les bactéries.

Pourquoi étudier les bactéries ?

Les bactéries sont perçues par la le grand public comme des agents pathogènes, des sources de maladie. Mais si ces micro-organismes sont omniprésents, ils sont pour la plupart inoffensifs, voire bénéfiques : ils jouent notamment un rôle purificateur des milieux aquatiques, terrestres et aériens. C’est d’ailleurs grâce à eux que nous sommes là, puisqu’on estime aujourd’hui que les bactéries sont à l’origine de la vie sur Terre. Certaines d’entre elles (les cyanobactéries) seraient même responsables de la production de l’oxygène que nous respirons.

Quelles sont les applications actuelles et futures des bactéries ?

Les bactéries sont utilisées depuis toujours, en particulier dans le domaine alimentaire : elles sont à la base de la production de l’alcool, du fromage ou encore du pain. Les filières de traitement des déchets et de nettoyage sont aussi concernées, ainsi que celle des produits pharmaceutiques. En ce qui concerne les prochaines applications, la médecine est la plus intéressée, notamment pour les médicaments anti-cancéreux. L’industrie cosmétique souhaite également approfondir l’étude des mécanismes de protection des bactéries, pour les employer par exemple dans les crèmes solaires ou la lutte contre le vieillissement de la peau.

Quel a été votre rôle dans l’Expédition Clipperton ?

L’exploration, menée en 2005 sur l’atoll de Clipperton, dans l’océan Pacifique, a été l’occasion pour une équipe de scientifiques de répertorier la biodiversité de ce site exceptionnel. J’ai eu la chance d’y participer pendant plus d’un mois. Les bactéries présentes là-bas sont très intéressantes de par leur nombre et leur diversité exceptionnelle, favorisée par la complexité de l’écosystème. Mon travail a consisté à étudier le processus de transformation des éléments minéraux de l’eau (gaz carbonique, azote, phosphore) en molécules organiques vivantes. Ce processus est réalisé en milieu océanique par les algues et les cyanobactéries. La collecte bactériologique a été fructueuse : à chaque niveau de profondeur de l’océan vivent des espèces spécifiques.

(1)

Commentaires

News

logo-2013

Send this to a friend