Home Evènements Festival Science Frontières 2008 Le train relai pour la Posidonie

Le train relai pour la Posidonie

0
0

Voir l'image en plus grandePar Marie Lebas

Si vous avez connu les premiers congés payés, le « train de la Posidonie » vous rappellera sûrement des souvenirs. Imaginez-vous à la gare St Charles à Marseille, attendant le coup de sifflet du chef de gare qui annonce le départ. La locomotive se met à tirer les wagons et vous emmène en direction de la côte bleue. Vous pénétrez la fraîcheur souterraine des tunnels, alternant avec les vues sur les calanques.

« Ensuès la Redonne, une minute d’arrêt »

C’est ici que vous descendez. Pas de guichet dans le hall de gare, mais des aquariums et des oeuvres d’art réalisées par des enfants. C’est le local de l’Association Initiatives et Education de la Jeunesse à l’Environnement (AIEJE). Tout au long de l’année, Marilyne, la responsable artistique et Jean Charles Lesser, océanographe, proposent de nombreuses actions visant à préserver l’environnement marin et le littoral.

L’objectif de l’AIEJE est de faire connaître l’importance de la biodiversité locale à un large public. Les randonnées naturalistes permettent aux curieux de découvrir les richesses naturelles, la géologie, et les activités humaines des territoires. Le dispositif « école de la mer » permet à 15 classes primaires et collèges de s’intéresser au milieu marin tout au long de l’année scolaire. L’AIEJE mène aussi deux campagnes de protection du littoral, au cours desquelles est établi un dialogue avec les plagistes et les plaisanciers. Jean Charles Lesser insiste sur le fait qu’il faut s’adapter au public « on n’arrive pas comme des pirates, et en général, les gens acceptent facilement de discuter, notre but étant de les sensibiliser à leur impact sur l’environnement».

Voir le reportage : Un train dans les calanques

Oser le train

En 2007, la Présidente de l’association, Nathalie Huertas, développe un projet alliant les propositions touristiques de la SNCF et l’éducation à l’environnement. C’est la naissance d’un « pack Ter + découverte du littoral ». Les premières sorties éco-environnementales débutent en juillet. Les touristes partent de Marseille ou de Miramas dans le « train de la Posidonie », nom de la fleur marine menacée. Arrivés à Ensuès-la Redonne, ils sont pris en charge par les intervenants pour participer à des ateliers axés sur la faune et la flore méditerranéennes.

L’objectif de ces journées est de susciter un nouveau regard sur l’environnement mais aussi d’encourager les gens à utiliser les transports en commun. Fini le souci de la place de parking, l’esprit reste disponible pour admirer les paysages et échanger avec les animateurs.

Pas de mauvaises surprises : une journée à 10 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants, transport en Ter inclus. Pour la première année, plus de 700 personnes sont venues chaque mercredi découvrir le site exceptionnel de la côte bleue, pendant les 2 mois d’été. Le pari est réussi, mais face à une telle affluence, Jean Charles Lesser avoue son inquiétude « c’est pour cela que je m’atèle à encadrer des sorties et à montrer les gestes pratiques pour découvrir la côte bleue de façon respectueuse. »

Commentaires