Fini le ski…

0
0

Voir l'image en plus grandePar Danièle PERROT

Au Mas de la barque, station du Parc National des Cévennes, associations et élus locaux essayent de s’adapter au changement climatique. Ici, le ski alpin n’existe plus depuis 6 ans. « On a connu des années où il y avait des mètres de neige », se désole René Fortuné, co-fondateur du site de sport d’hiver dans les années 50. Aujourd’hui, le manteau neigeux ne permet plus l’exploitation rentable de la station. Seule alternative pour relancer l’économie touristique locale: la réhabilitation.

Une réhabilitation vers l’éco-station

C’est un nouveau modèle de station qui est inventé dans ce milieu protégé. L’architecture des nouveaux gîtes s’intègrent parfaitement au paysage du parc. Les activités de pleine nature remplacent le ski alpin. Respectueuses de l’environnement, elles permettent d’éviter l’utilisation des canons à neige, qui nécessitent 4.000 m3 par hectare d’enneigement. Les réserves de la nappe phréatique seront ainsi préservées. Une nécessité, car l’été l’eau devient rare. En choisissant cette nouvelle approche écologique, les acteurs de ce projet envisagent d’ouvrir la région à un tourisme national, voire même international. C’est une seconde vie qui débute avec cette réhabilitation.

La réhabilitation proposée par le syndicat d’économie mixte de Lozère, ne semble pas du goût des habitants. Ils regrettent l’ambiance familiale qui régnait ces cinquante dernières années. Mais la réhabilitation est nécessaire pour relancer.

Photo Flickr par Kiknok

tags:
Commentaires