Home Energie Changement climatique : Résultat de la COP 20
Changement climatique : Résultat de la COP 20

Changement climatique : Résultat de la COP 20

17
0

Depuis début décembre, 195 pays sont réunis à Lima (Pérou) dans le cadre de la COP20, la Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Son objectif est de définir les grandes lignes de l’accord qui doit être signé à la conférence de Paris en décembre 2015. Le 14 décembre, les négociations se sont terminées. L’objectif a-t-il été atteint ?

 

Résultat après deux semaines négociations
Prolongée de 36 heures, Lima Call for Climate Action (l’Appel de Lima pour l’action sur le climat, l’ébauche de l’accord de Paris a été finalement adopté par toutes les parties aux négociations. En conséquence, les pays devront remettre une contribution nationale indiquant précisément leurs engagements afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 à 70 % d’ici à l’horizon 2050. Cela permettrait de limiter à 2 °C la hausse globale de température à l’horizon 2100 et au-delà. Ce qui est remarquable est que, pour la première fois, il précise le contour des contributions nationales de chaque pays. En fait, le protocole de Kyoto, négocié en 1997, ne fixait d’objectifs qu’entre les pays développés. Sous le nouveau protocole, tant les économies émergentes que les pays riches doivent prendre des mesures en matière de changement climatique et communiquer au début de l’année prochaine.

Déception par rapport aux manque d’actes concrets
Le Comité européen des régions a accueilli favorablement cet accord international. Cependant, des gens ne sont pas toujours satisfaits de ce résultat. Madame Annabelle Jaeger, conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d’Azur, exprime sa déception sur la suppression des références au rôle des collectivités locales.  »Le projet initial déclarait explicitement que les gouvernement nationaux doivent nous soutenir en offrant un cadre réglementaire approprié ainsi que des investissements financiers… Mais cette mention a été retirée pour avoir été rejetée par certains pays, » elle explique.
L’absence potentielle de transparence quant aux contributions de chaque pays provoque également des plaintes. Sébastien Blabier, chargé de campagne énergie à Greenpeace France, dit que  »La surenchère à l’éloquence sur l’urgence climatique est proportionnelle au manque d’engagements d’actes concrets. »

Nucléaire, l’énergie propre ?
En réaction à ces voix , une communauté nucléaire internationale  « Nuclear for Climate » a porté un message après la clôture de la conférence.  » L’énergie nucléaire, aux côtés des énergies renouvelables, fait partie de la solution pour lutter efficacement contre le changement climatique. »
En revanche, Jeremy Rifkin, Président de la Fondation pour les tendances économiques (FOET), insiste sur le fait que l’ère du nucléaire arrive à son terme.  »Pour avoir un impact minime sur le changement climatique, selon le Groupe d’experts sur l’évolution du climat de l’ONU, 20% de notre énergie aurait dû être nucléaire. Cela voudrait dire que nous devrions remplacer les 443 anciennes centrales en construire un millier et avoir environ 1500 centrales en service pour les 25 prochaines années. Quelqu’un pense vraiment que ça va marcher ? »

En février prochain, les pays se retrouveront à Genève pour continuer les discussions et préparer au mieux les bases de cet accord pour la conférence qui se tiendra à Paris en décembre 2015. On avance pas à pas pour résoudre ce problème mondial mais il reste peu de temps pour agir.

(17)

Commentaires

News

logo-2013

Envoyer à un ami