Home Biodiversité Protection de l'environnement Viaggio a Tulum, Partie 5 et fin : Futur

Viaggio a Tulum, Partie 5 et fin : Futur

2
2

famillePar Matthieu Thfoin

Partie 1/5
Partie 2/5
Partie 3/5
Partie 4/5

Avec Juan De La Torre, nous avons eu de multiples débats et idées de projets avec les Mayas, en dégustant son café délicieux qu’il mouline à la main tous les matins.
– préservation de la culture Maya et de la langue Maya (enseignement)
– commerce équitable et produits écologiques (sous-exploité vu les innombrables ressources)
– économie solidaire
– micro-crédit / micro-donation / micro-levée de fond
– exploitation forestière durable (essences exceptionnelles)
– traitement des déchets et eaux usées
– économies d’énergie et récupération de l’eau de pluie
– logiciels libres et accès aux technologies (j’ai à ce titre contacté l’inventeur du logiciel libre, Richard Stallman, qui va sans doute visiter Tulum en Mai et mener une conférence au bénéfice des Mayas www.fsf.org. A ce titre, toute personne parlant espagnol et maîtrisant les logiciels libres m’intéresse).

J’ai pris la décision de m’investir sérieusement à Tulum. Ce n’est pas souvent dans une vie que l’on peut être immédiatement utile et mettre en pratique ses idées, pile au moment où c’est plus que jamais pertinent.

Il y a toujours cette option d’acheter un maximum de territoire sauvage pour le préserver d’une déforestation sauvage. Par exemple 22 hectares de jungle avec un Cénoté pour 10000 euros. Moi je les ai. Donc cash, banco illico. Pourquoi pas vous ? Il y a là bas de tellement belles plantes, de tellement beaux arbres et des animaux sublimes. Le basilic et le romarin Mexicain sont exceptionnels, moi qui adore la cuisine et l’élaboration de parfums, je suis comblé.
Faites le grand saut comme moi. Comme le disait mon philosophe préféré, Giacomo Casanova, « Dépêchez-vous de succomber à la tentation avant qu’elle ne s’éloigne ».

Je pense créer une petite ONG reprenant le modèle ZOB, Zebu Overseas Bank (http://www.zob-madagascar.org/) une ONG géniale à Madagascar. Elle permet aux occidentaux d’investir sous forme de micro-donations / épargne solidaire dans des animaux fermiers, avec une poésie et un aspect ludique cher à son inventeur, par exemple le Plan Epargne Zébu.

Pour les Mayas dont le revenu moyen est entre 100 et 200 euros par mois max, j’imagine des offres basiques,  de la simple poule à 2 euros à la vache à 150 euros. Je voudrais que chaque donateur puisse suivre la famille bénéficiant du don, avoir des news de l’animal, ou même savoir comment est réutilisé le don une fois remboursé. Ce truc est hyper important car actuellement les Mayas sont en train de brader leurs terres pour s’acheter des vaches, des brouettes etc. Absurde.
Cette forme de micro-donation peut être aussi un soutien pour le small ou very small business, ou encore les structures éducatives montées de toute pièce par les Mayas, comme une école primaire que j’ai visité au coeur de la jungle. Micro donations, micro crédit, micro levées de fonds, voilà le secret d’un monde plus juste. Ce n’est pas de la charité là. Soyons clair. C’est ce que j’appelle le Coolism. Une fusion du capitalisme, du socialisme et des pratiques écolo-responsables. (copyright moi )

Dans cette perspective j’aurais besoin de gens pour m’aider à programmer le site de l’ONG et idéalement une appli facebook (c’est mon job donc pas totalement seul, mais bon, faites moi signe si vous êtes presque Steve Jobs), mais aussi de gens spécialisés dans la collecte d’eaux de pluie, le nerf de la guerre pour développer l’agriculture et améliorer la gestion des eaux sans cet immense gâchis en CO2 qui caractérise la gestion actuelle. Et tout autre expertise ONG, juridique, comptable, etc, me serait d’une aide précieuse.
Et surtout besoin d’intentions de dons de votre part. Dons de particuliers et pourquoi pas dons d’entreprises (manque cruel d’ordinateurs et de professeurs). Juste pour savoir si je suis taré et condamné à la solitude totale.

Quant au peuple Maya, c’est à vous de vous faire une idée en allant sur place. Moi je dis qu’ils sont gentils et dignes, et que c’est l’une des plus grandes civilisations, au même titre que d’autres Indiens de la région qui me fascinent depuis ma tendre enfance, suite à la lecture de Voir de Carlos Castaneda (http://fr.wikipedia.org/wiki/Nagual) ou relacion de Alvaro Cabeza de Vaca (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%81lvar_N%C3%BA%C3%B1ez_Cabeza_de_Vaca).

Ce que je ne peux plus faire pour les Gaulois en Kangoo HDI, les Romains en Fiat 500, ou les Celtes en Mini Cooper, je vais le faire pour les Mayas qui courent les yeux bandés entre les arbres dans la jungle.
Qui m’aime me suive.
Matthieu Thfoin

matthieu.thfoin à gmail.com
http://www.facebook.com/profile.php?id=708690398

Partie 1/5
Partie 2/5
Partie 3/5
Partie 4/5

Commentaires