Home Biodiversité Protection de l'environnement Afrique Verte : pour la sécurité et la souveraineté alimentaires au Sahel

Afrique Verte : pour la sécurité et la souveraineté alimentaires au Sahel

0
0

Voir l'image en plus grandeIl existe en Afrique une barrière naturelle que l’on a appelée tout naturellement Sahel, qui signifie en arabe frontière, côte… Le Sahel s’étend d’est en ouest, et traverse ainsi au moins huit pays du continent africain. Or, depuis plus de 7000 ans, la région est touchée par une désertification progressive qui dessine un paysage aux couleurs du sable. Et si le Sahel pouvait changer de couleur, et redevenir vert ?

C’est l’ambition d’une ONG française, Afrique Verte. Créée en 1990, elle oeuvre pour la sécurité et la souveraineté alimentaires au Sahel. Ainsi, au Burkina Faso, Mali et Niger, Afrique Verte soutient les opérateurs céréaliers pour que les producteurs vivent de leur travail et approvisionnent l’ensemble du pays. Afrique Verte favorise la transformation des céréales pour offrir des produits de qualité aux citadins, nourrir les villes étant le défi de demain au Sahel. Et en France, Afrique Verte sensibilise le public pour une perception plus juste du Sahel et un engagement citoyen.

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel

Pour Afrique Verte, les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel. Au Mali, au Burkina et au Niger, l’agriculture vivrière familiale est dominante et principalement basée sur la production céréalière. L’aide alimentaire se justifie seulement dans les situations d’urgence, notamment si la sécheresse compromet les récoltes. En année normale, les régions agricoles sahéliennes peuvent approvisionner les zones déficitaires.

D’après les statistiques agricoles nationales, de 2002 à 2006, la couverture moyenne des besoins alimentaires des populations par la production de céréales locales est de 116 % au Burkina Faso, 94 % au Mali et 99 % au Niger.

Afrique Verte facilite les échanges locaux, aidant ainsi les paysans Sahéliens à vivre de leur travail et à devenir les acteurs du développement et de la lutte contre la faim. En ce sens, Afrique Verte soutient plus de 1000 organisations paysannes dans les 3 pays.

Afrique Verte accompagne ainsi la professionnalisation d’une centaine de micro-entreprises et groupements féminins.

Un réseau de partenaires locaux

Voir l'image en plus grandeDepuis sa création en 1990, les activités d’Afrique Verte ont évolué dans un objectif d’appropriation durable des méthodes et des résultats par les opérateurs.

En 2005, suite à un long processus d’autonomisation, trois associations nationales ont été créées au Sahel:

• APROSSA au Burkina, • AMASSA au Mali, • AcSSA au Niger.

Chaque association se donne pour ambition de faire vivre le projet d’un Sahel assumant sa sécurité et sa souveraineté alimentaires. Leur objectif est de défendre ce projet, de le pérenniser et de promouvoir des politiques nationales en ce sens. Depuis 2005, Afrique Verte, APROSSA, AMASSA et AcSSA adhèrent à la charte commune d’Afrique Verte International.

Les associations sahéliennes reprennent les projets antérieurement conduits par Afrique Verte et établissent de nouveaux partenariats qui permettent de développer l’action.

Les actions favorisent un commerce équitable Sud-Sud en permettant d’une part aux opérateurs d’accéder à des marchés donc d’obtenir des revenus pour leur travail et, d’autre part, d’améliorer la sécurité alimentaire dans les zones déficitaires, rurales et urbaines. Cette action est novatrice, car elle se penche sur le problème essentiel de la commercialisation et des marchés

Pour plus d’informations : www.afriqueverte.org

Voir les vidéos réalisées par Afrique Verte :

Commentaires